SALON DES MAKERS
Création de jeux vidéo amateurs
S'inscrire - Se connecter
Accueil - Forums - Articles et tutoriels - Ressources - Les jeux - Rechercher - Aide
[RMXP] Gestion des tilesets

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Salon des makers Index du Forum -> DÉVELOPPEMENT D'UN JEU VIDÉO -> Étape 5 : Programmation -> Rpg Maker
Auteur Message
Christopher
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2007
Messages: 1 507
Sexe: Masculin
Localisation: Thénioux, France (Centre)

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 10:31 (2007)    Sujet du message: [RMXP] Gestion des tilesets Répondre en citant

----------
Nom du tuto/script : Gestion des tilesets
De : Topher
Date de création : 14.11.06, réécrit une fois.
Pour quelle(s) version(s) RM : Rpg Maker XP
Description : Pour débutant, apprennez à gérer vos tilesets, de l'importation jusqu'à leur configuration, sans oublier une définition.
Sources : ici. ( http://salon-makers.xooit.com/t158-Gestion-des-tilesets.htm )
----------

GESTION DES TILESETS (appelés aussi chipsets)


1ère partie: Comprendre
Pour ceux qui connaissent les bases, inutile de lire


Introduction: (histoire de bien placer les débutants dans le contexte, on sait jamais)

Element important pour faire un jeu: les cartes, c'est dessus que vous verrez votre personnage se déplacer, évoluer dans les éléments du décors..., le jeu comprend évidement plusieurs cartes qui pourront être reliées entre elles. Pour créer une nouvelle carte, clic droit sur le nom du jeu en bas à gauche, puis choisissez "nouvelle carte", là une fenêtre s'affiche pour configurer globalement la carte. La touche espace permet de rouvrir cette fenêtre si nécessaire.
Enfin, la carte apparît comme une image, mais elle est en réalité composées d' une multitude de tiles (carraux ), chaque tiles va être un élément du décor. Et où trouve t-on ces éléments ? Et bien ici arrive la notion de Tilesets.

2) définition de tilesets et autotiles:

Les Tilesets sont en fait une image regroupant de nombreux Tiles, généralement en rapport avec un décors précis (Village, forêt, grotte...). Pour chaque carte, vous devez choisir un Tileset, et jusqu'à 7 autotiles. Les autotiles sont en quelque sorte des Tiles "intelligents" qui, selon leur placement, changent de forme afin de donner un aspect continuel sur la carte.

3) les couches:

Les cartes possèdent trois couches. Une couche correspond en quelque sorte à un "niveau", c'est à dire que la couche basse correspond au sol, la couche moyenne au objets juste au dessus du sol (une table par exemple) et la couche haute aux objets situés au dessus du reste (comme un vase sur la table^^).
/!\c'est seulement l'idée générale, ce n'est pas systématique, loin de là, vous verrez.

4) placer les élément du décors:(mapper)

Je vous en fait grâce, normalement ça devrait pas poser de problème, ensuite il y a des tutos pour bien mapper.


2ème partie: Importation d'un tileset

Pour que votre jeu soit le plus proche de ce que vous voulez faire, les tilesets fournits avec le logiciel ne suffisent pas. Il faudra donc en trouver sur internet, ou en faire soi-même (le custom).

Une fois qu'ils sont copiés sur votre disque dur, il faut les importer dans votre jeu, pour cela:
-clic sur "Gestionnaire de ressources dans la barre d'outil,
-placez-vous sur "graphics/tilesets", clic sur "importer..." (seul les fichiers PNG, JPG, et BMP sont utilisables),
-une fenêtre s'ouvre: clic gauche sur la couleur du tilesets qui sera transparente, clic droit sur la couleur du tilesets qui représente ce qui sera translucide, l'ombre(en général).
-Ensuite c'est pas tout, aller dans la base de données, gestion des chipsets,
-clic sur "nombre max d'éléments" (pour la 1ère fois se sera 51), clic sur 51, entrer le nom que vous voulez donner au tileset, puis sur "parcourir", sélectionnez le fichier (il sera marqué d'un point rouge).
-Maintenant il ne reste plus qu'à configurer le tileset (Voir plus bas).

Quelques fois il arrive que la fenêtre permettant de choisir la couleur de transparence ne s'ouvre pas, celà veux dire que le fichier a déjà été configuré.

Voilà c'est ça:



3ème partie: Configuration d'un tileset

1) praticabilité:

Donc voilà vous avez importé votre tileset, lui donner un nom dans la base de données. Et là vous voyez votre tileset à droite aves plein de ronds: vous êtes sur "praticabilité". Ceci définit si le personnage peut être présent sur un tiles. Le rond signifie qu' il peut être dessus, la croix signifie qu' il ne pourra pas. (rappel: clic droit sur les bouttons pour de l' aide), le carré à un autotile, s'appelle un carreau "mur", car il est praticable verticalement mais pas horizontalement, essayez avec le tileset rtp "forêt ensolleillée", vous allez vite comprendre.

2) sens de passage:

Le sens de passage précise la praticabilité. La flèche représente le sens où le héros peut aller, un point signifie qu' il ne pourra pas passer.
Je me sert d' un exemple c' est plus parlant: Si vous avez une échelle et que dans le jeu il est possible d' y grimper, dans praticabilité se sera des ronds, et dans sens de passage il faut mettre un point à droite et un point à gauche, afin que le personnage pratique l' échelle qu' à la verticale, (ben oui il se casserai la gu**** sinon ).
Autre exemple: si le jeu doit être réaliste, logiquement le héros peut passer derrière une maison (le mur de derrière ne s' arrête pas au toit ! ), donc au niveau du toit ( au niveau que vous souhaitez), il faudra des ronds, et à la dernière ligne de ronds juste avant la ligne de croix, mettre dans sens de passage un point à la place de la flèche du bas.
Au bout d' un moment vous verrez ça se fait facilement

3) priorité de superposition:

--Mais reprennons l' exemple du héros qui passe derrière la maison, il doit être évidement caché derrière le toit où le mur, voilà à quoi va servir la superposition. A la dernière ligne de ronds, mettre 1, celle du dessus 2, celle encore au-dessus 3 etc (en général ça va à trois maximum). Voilà comme ça le personnage sera caché derrière la maison. Ca marche pour un arbre, un mur, une échelle...

--En ce qui concerne les characters: Le héros a une superposition un peu spécial, on peut dire qu'il est entre le 0(=point) et le 1 car dès lors que l'on met 1 il passe derrière.
Les characters comme les portes sont entre le 1 et le 2, si on le met sur un mur et que le tile du morceau de mur est à 2 la porte ne se verra pas.

Une screen pour l'exemple:



4) carreaux d'interractions:

Les carreaux interractifs permettent d'interragir avec un évènement, à distance.
Rien=carreau non interractif, losange=interractif
Prennant le bon exemple de l'aide du logiciel, un aubergiste derrière son comptoir:
indiquez que le carreau du comptoir est interractif pour que le héros puisse parler à l'aubergiste, même s'il y a le comptoir entre eux-deux.

Je ne me suis jamais servit de "carreaux obscurcissants" et "terrain", si quelqun veut complèter, pas de problème.

NOTE: Voilà c'est une aide pour ceux qui font vraiment leurs premiers pas, mais n'oubliez pas que c'est avec l'expérience et la pratique que vous avancerez, ceci est juste un raccourci pour ceux qui n'ont pas la patience de trouver eux-même.

Tuto terminé !


Vous avez dû voir qu'il y a un mixage avec le fichier d'aide, mais étrangement peu le lise et regardent plutôt les tutos.

----------

_________________
Pas de support par mpLe Massacre ça Torque
no sms
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Juil - 10:31 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
no sms
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Salon des makers Index du Forum -> DÉVELOPPEMENT D'UN JEU VIDÉO -> Étape 5 : Programmation -> Rpg Maker
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Topherysation L'annuaire des sites web de qualité Partenaires